Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
La Voix Sauvage

⊢INTERVIEW⊣ Deedee and the Abracadabras. Un passage à tabac

Trio garage survolté de la région parisienne, membre du gang au champignon, Deedee et ses Abracadabras balancent leur premier moyen-format. Neuf titres plus explosifs qu’un feu d’artifice pour le nouvel an chinois.

Dernière galette sortie sur le label Le Cèpe Records en cette annus horribilis 2020, Deedee and the Abracadabras cognent fort avec un garage punk sombre et amphétaminé. Non pas que le trio carbure aux excitants mais plutôt qu’il n’a pas le temps, ni sûrement l’envie, de se prélasser sur de longues plages sonores soporifiques. Le message semble aussi bref que les intitulés des morceaux. Ça fonce à toute allure. 1.2.3.4. On a envoyé quelques questions au chanteur et guitariste Deedee pour tenter de saisir l’univers de son groupe.

Deedee and the Abracadabras sur la scène du Black Star, Paris, décembre 2018

Deedee and the Abracadabras sur la scène du Black Star, Paris, décembre 2018

Pourquoi le corbeau au centre de l'identité visuel du groupe ?

Hahaha, prosternons-nous devant le corbeau, cela suffit ! Hawww hawwww !

J’ai eu l’impression lors de vos concerts que le côté performance à l'aide d'accessoires faisait entièrement partie de l’ADN de Deedee and the Abracadabras. Tu peux me parler un peu des accessoires que vous utilisez et de leur fonction ?

Oui, ça fait vraiment partie du truc ! C'était notre volonté au départ, de mêler théâtre et concert ! On faisait même parler Corrine la voix de Google. Elle pouvait parler au public, leur expliquer des trucs, on avait également des dialogues avec elle. C'est vraiment un bon atout pour mettre un peu tout cela en scène. On a aussi Jujube le corbeau bien sûr, devant lequel il vaut mieux se prosterner ! Mais aussi nos costumes et autres grimoires, le tout donnait un résultat pas trop éloigné de notre volonté de départ. Avec l'expérience on s'est rendu compte, c'est vrai, que c'était vraiment difficile de mêler les deux. On aurait bien voulu fabriquer une scénographie aussi, pour vraiment fusionner ces deux univers ! Mais c'est trop compliqué et parfois les lieux ne sont pas adaptés. Mais notre volonté c'était ça, faire quelque chose de participatif. Réunir un peu plus le public avec nous dans le live, l'inclure au maximum, rompre cette espèce d'écran invisible entre la scène et les spectateurs.

Est-ce que ton travail de professeur d’arts plastiques influe sur ta démarche artistique ?

Non, c'est plutôt le contraire ! C'est ma démarche artistique qui va influer sur mon travail de prof. 

Deedee and the Abracadabras sur la scène de l'International, Paris, octobre 2019.

Deedee and the Abracadabras sur la scène de l'International, Paris, octobre 2019.

Ta copine, Jujube, est souvent présente sur scène lors de vos shows pour camper le corbeau. Fait-elle partie du groupe comme par exemple Bez le freaky dancer des Happy Mondays ?

Maintenant que tu connais l'essence de notre démarche, j'imagine que cela répond à ta question. Bien sûr qu'elle fait partie du groupe ! On pense que le corbeau a Le rôle essentiel dedans, l'identité visuelle on pourrait dire, en plus de participer aussi au côté acid/ magic/ punk !

Avec tes partenaires vous avez la chance de sortir votre musique en format vinyle. C’est important pour toi de sortir ta musique sur disque ? Pourquoi ce regain pour le disque vinyle (côté artiste) ?

Oué on est super contents d'avoir eu la chance de sortir notre musique sur vinyle. C'est important pour nous ce support physique. On ne voulait pas que ça reste quelque chose d'immatériel. Non pas qu'on soit des matérialistes consuméristes capitalistes !!! Haha.

Mais disons que l'on a beaucoup écouté de vinyles étant jeunes. On a formé nos façons de faire avec ce support. On a aussi formé nos oreilles sur des vinyles. C'est sur ce support qu'on a découvert tous les groupes que l'on adore et que l'on écoute encore aujourd'hui ! C'est presque un renvoi d'ascenseur, un petit hommage en plus du côté nostalgique bien sûr. On pense que c'est pour ça que c'était important de sortir notre musique sur vinyle.

Écouter un vinyle, c'est également tout un rituel ! Il faut être chez soi, être calé, se mettre en condition, tourner le disque pour la face b etc. Toutes ces choses qui conditionnent ton écoute on va dire ! 

Le regain pour le disque vinyle, c'est sûrement parce que c'est un objet "artistique" en lui-même sans parler de la musique qui est gravée dessus. C'est un bel objet. Mais c'est une vraie question surtout aujourd'hui où on a tout ce qu'on veut en mp3. Pourquoi ce regain pour le support physique et surtout celui-ci ? Matérialisme ? Haha.

Y a-t-il selon vous un type de musique qui ne se prête pas à ce format ?

Non, on ne pense pas. C'est un support pour la musique, pas d'exception ! 

⊢INTERVIEW⊣ Deedee and the Abracadabras. Un passage à tabac

Que représente la pochette, qu’est-ce qui t'a inspiré ce dessin ? Pourquoi pas un corbeau comme c’est votre mascotte ?

Haha oué, on ne voulait pas mettre la mascotte sur la pochette en gros et puis basta ! Non, la pochette représente notre histoire personnelle, il y a longtemps... Elle représente aussi le fun de ce qu'on a pu vivre ! Ça représente aussi le "truc" du groupe, un peu bancal, pas parfait, maladroit. Comme un tour de magie raté tu vois ?! "Attention, abracadabra... et merde !". Haha, mais on préfère laisser un peu planer le mystère sur cette pochette !

Entendu. À la fin des années 1960, Charles Manson s’est plongé dans des interprétations farfelues des titres des Beatles avec notamment « Get Back » qu’il comprit comme un message appelant les étrangers à rentrer “d’où ils viennent”. Si vous deveniez super célèbres ses disciples pourraient penser que votre titre « Go Home » fait référence à la crise migratoire, ou peut-être à la crise sanitaire !? Plus sérieusement, qu’est-ce que vous y racontez, et plus généralement qu’est-ce que vous racontez dans vos chansons ?

Dans nos chansons on essaie de rester fun ! De raconter des trucs drôles mais on y met souvent un côté politique. Faire une création pour nous, faut que ça serve à quelque chose, que ça ait du sens. Que ce soit une musique, une peinture, etc, c'est une belle occasion de faire passer un message peu importe sa nature ! Par exemple le titre « I Rob Money » essaie de dénoncer les violences policières, le racisme et le manque de pouvoir du peuple ! Après, l'art, ça reste libre d'interprétation, ça ouvre le débat et tant mieux ! C'est marrant que tu me demandes pour « Go Home », parce que cette chanson on pourrait dire que c'est quasiment un "cas d’école" !  Ses paroles sont comme une peinture abstraite, elle est assez libre d'interprétation ! On peut les tourner dans des sens différents. Elle dit tout et elle ne dit rien cette chanson. On peut vraiment l'interpréter comme on veut, elle est sensible plus qu'intelligible en gros. Rien à voir avec les migrants ni la crise sanitaire, qu'ils aillent se faire foutre les disciples de Charles Manson !

 

Deedee and the Abracadabras sur la scène du Supersonic, Paris, octobre 2019.

Deedee and the Abracadabras sur la scène du Supersonic, Paris, octobre 2019.

On vit une époque compliquée pour le secteur culturel, l'industrie de la musique, du spectacle et du divertissement. C’est pas trop frustrant de sortir un disque sans pouvoir le défendre sur scène ?

Si ! C'est juste horrible ! Pour nous et pour tout le monde, comme tu dis, c'est vraiment compliqué ! Nous, on est super déçus d'avoir annulé toutes nos dates mais le plus important c'est qu'il y a beaucoup trop de personnes qui souffrent de cette situation et dans tous les sens du terme ! 

Selon toi quel rôle a la musique et plus globalement les arts en période de crise ?

Je pense que c'est un des derniers espaces qu'il nous reste pour nous exprimer, pour faire voir autrement les choses aux gens, pour les faire changer, etc ! On pourrait écrire une dissertation là-dessus ! L'art ça sert à tout ! En période de crise comme celle-ci, ça peut aussi servir à s'évader bien qu'on soit enfermés chez nous. Oué je sais on dirait une miss France qui parle... votez pour moi haha !

Vous avez franchi une étape avec la sortie de ce moyen format, c’est quoi la prochaine étape pour Deedee and the Abracadabras ?

Une grosse étape ! La prochaine sera de faire des concerts déjà ! Vite, on l’espère. Sinon on a plein de nouveaux morceaux qui tournent grave... alors vite un deuxième !

Deedee and the Abracadabras sur la scène du Supersonic, Paris, octobre 2019.

Deedee and the Abracadabras sur la scène du Supersonic, Paris, octobre 2019.

Si je te dis : « L’acide des mamelons de l’enfant de l’enfant d’alien. Je ne peux pas comprendre. 1.2.3.4 quitte moi, rentre chez toi ». T’as une meilleure punchline avec les titres du disque ?

Hahaha ! Tu te lances dans la poésie abstraite ? Nous on te répondrait : « Je ne comprends pas pourquoi les 1,2,3,4 seins acides des enfants aliens volent de l'argent, rentrent chez eux et nous quittent ... Hawww hawwww !

Deedee and the Abracadabras est disponible via Le Cèpe Records, Kids are Lo-Fi Records et Blue End Records en format physique et digital juste ICI.

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article